A-1562142-1269889462Roger Mason est né en 1944, fils d’officier itinérant et descendant d’une longue lignée de musiciens Juifs et de fabriquants de cornichons Yankee.

À l’age de 17 ans, Mason en était déjà revenu d’être un nomade et un “Enfant de la Troisième Culture”. Il fréquenta plus d’une douzaine d’écoles et vécut non seulement aux Etats-Unis (New-York, Massachussets, Utah, Virginie et Californie) mais aussi au Japon, en Allemagne, en Suisse et en Russie. On pourrait aussi évoquer ses longs voyages d’enfance au Vietnam, à Hong Kong, au Sri Lanka, au Burma, en Inde, en Egypte, en Afrique Equatoriale Française, en Espagne, en France, en Italie, en Hollande, en Belgique, en Angleterre, en ex-Yougoslavie, en ex-Tchécoslovaquie, en Ukraine, en Biélorussie, en Suède, en Norvège, au Danemark, en Finlande ou encore au Mexique.

Jetant un oeil sur son passé, Mason se souvient: “J’ai vécu trois jours dans l’Ètat où je suis né (Maryland), et quatre jours dans celui où je me suis inscrit sur les listes électorales (Nebraska). J’étais bel et bien Américain mais je n’avais jamais habité plus de deux ans d’affilée dans mon propre pays. Quand les gens me demandaient d’où je venais, je me surprenais à répondre “Quand ça?””

Mason étudia à l’université de Brown au début des mouvementées années 60 mais la quitta bientôt pour émigrer en France avec la ferme intention de devenir auteur de théâtre. Le sort en décida autrement et il se retrouva à travailler comme employé de nuit au, alors tout jeune, American College à Paris. A la suite de cela, il fut mystérieusement recruté comme agent secret au service d’une organisation que nous ne pourrons nommer ici. Mason vécut à la manière de James Bond pendant plusieurs années. Son luxueux appartement sur les Champs-Elysées se situait juste en face des Bluebell Girls du Lido.

Aficionado de la Folk depuis le lycée, Mason chanta à plusieurs reprises à des hootenannies dans les catacombes de l’American Church et à celles de Lionel Rocheman à l’American Students and Artists Center. Lassé de sa vie sur la Rive-Droite, Mason emménagea dans le treizième arrondissement en 1967 avec sa première femme, Françoise Sonthonnax et décida de devenir musicien. Il enseigna la guitare au Rocheman’s Guitar Center avenue d’Italie tout en étudiant le solfège au Conservatoire Municipal du treizième arrondissement.

Par l’intermédiaire de son ami Reeve Lindbergh, Mason fit la connaissance du luthier et artiste Bernard Prunier. Il intégra son orchestre de musique de chambre, Les Dilettantes, au clavecin, et se produisait tous les lundis soirs à La Vieille Grille. Les Dilettantes jouèrent également régulirement à l’Université de Paris pendant les évènements de Mai 68.

Par l’intermédiaire de Prunier, Mason rencontra la chanteuse Brigitte FontaineMaurice Alezera (La Vieille Grille), l’acteur Romain Bouteille (le Café de la Gare), l’organiste André Isoir et le compositeur Antoine Duhamel. Il accompagna Brigitte Fontaine à la guitare durant une année, étudia l’orgue avec Isoir à l’école César Frank et travailla avec Duhamel sur l’opéra Lundi Monsieur, Vous Serez Riche et le film Death Watch de Bertrand Tavernier. Grâce à Alezera, Mason commença à se produire aux Mercredis soirs Folk de La Vieille Grille aux côtés de Steve WaringAlan StivellJohn WrightCatherine Perrier et Tran Quang Hai. A travers Bouteille, Mason aida Wright et Perrier à fonder Le Bourdon, le premier club Folk entièrement dédié à la Folk française au Café de la Gare.

Mason participa également au premier journal “underground” de Max PeteauLe Pop, en tant que journaliste musical. Ce journal promotait le premier festival français de Folk organisé parPierre Toussaint à Lambesc en 1970.

Avec Lionel Rocheman, Mason partit en tournée en 1969 à travers la Bretagne avec Chansons Pour Châteaubriand aux côtés d’Alan Stivell, Steve Waring, John Wright, Catherine Perrier etClaude Lemesle. Sa collaboration avec Steve Waring l’amena à enregistrer son album le plus vendu, Special Instrumental: Guitare Américaine avec Le Chant Du Monde en 1970. Mason continua à travailler avec Steve Waring de 1970 à 1974, jouant avec lui pendant deux semaines à Bobino et assurant la direction artistique de l’enregistrement de son titre La Baleine Bleue.

Mason enregistra son premier album solo, Le Blues De La Poisse en 1971 qui connut une reconnaissance nationale et amena le critique Michel Perez à dire “Ce n’est pas exaggéré que de dire que l’humour de Mason a apporté un vent nouveau à la chanson française.”

Entre 1971 et 1978, Mason enregistra trois autres albums solo pour Le Chant Du Monde et collabora à un enregistrement avec Derroll AdamsChris Lancry et Karel Bogart intitulé Blues From Over The Border. Mason introduit la musique Cajun auprès du public français en 1974 durant une tournée triomphale de cinq semaines des Balfa Brothers en collaboration avec Bernard Mounier et Michel Salou. Il dirigea une collection de musique Cajun pour Le Chant Du Monde et fut invité à la jouer au festival Acadian Music à Lafayette, en Louisianne, en 1978.

Mason quitta Le Chant Du Monde en 1979 pour enregistrer avec Jack Treese pour Jean-Michel Caradec et RCA. Son Boogie Du Corbeau Et Du Renard, enregistré avec Jean-Jacques Milteau fut numéro un du hit-parade européen pendant six semaines. Mason réintégra Le Chant Du Monde en 1981 afin d’enregistrer son album pour enfants Le Professeur Dorémi. Avec l’aide de Chris Hayward, Mason produit un autre album pour enfants, La Lune Qui Rit, sur son propre label, Ragtime Records, en 1983.

Mason rencontra sa femme actuelle ,Andréa, en 1977 en jouant au softball dans le Bois de Boulogne. Ils se marièrent et eurent deux enfants, Daniel et Jonathan. En 1984, Mason devint professeur de musique à plein temps à la Marymount International School de Neuilly-sur-Seine. A cette époque, il cessa de se produire sur scène. En 1996, il retourna aux Etats-Unis avec sa famille. ll termina son doctorat en éducation musicale à l’Université de Miami, en Floride, en 2001.

D’autres éléments biographiques sur Roger Mason sont accessibles dans L’Encyclopédie de la Chanson française de Jacques Vassal et dans le livret de l’album That’s All Folk! de Tran Quang Hai.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *